Facebook
Google +
Twitter

Taux d’intérêt à la baisse : vers un retour à Toulon des Primo-accédants ?

Publié le 15 décembre 2014

La baisse des taux d’intérêts a provoqué chez les candidats à la primo-accession un nouvel espoir d’acquérir leur premier bien. Un véritable coup d’arrêt à leur morosité depuis la suppression du prêt à taux zéro + dans l’ancien en 2011. Au plan national, parallèlement au prêt à taux zéro désormais accessible pour l’acquisition d’un bien dans le neuf (sauf zone A) depuis octobre dernier, l’Etat a décidé de restaurer le PTZ dans l’ancien dès le 1er janvier 2015. Une bonne nouvelle qui se limite aux villes de moins de 10 000 habitants sous certaines conditions. Toulon et de nombreuses communes alentours (La Valette-du-Var, Le Pradet, La Seyne-sur-Mer…) ne sont donc pas concernées par cette mesure. Mais rassurez-vous, les conditions restent favorables pour réaliser votre premier achat dans l’agglomération toulonnaise. Particulièrement sur l’accès au financement de votre futur bien.

Prêts bancaires : des opportunités à saisir !

Les banques misent sur les primo-accédants, jeunes, actifs, dont les projets d’avenir multiplieront les opportunités de leur proposer de nouveaux services bancaires complémentaires. Alors, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre banque et de faire jouer la concurrence pour obtenir la meilleure offre de prêts. D’autres opportunités de financement s’offrent à vous et notamment celles offertes par les collectivités locales. De nombreuses villes ont en effet instauré des dispositifs d’aide aux primo-accédants à l’image de Marseille qui propose avec le Chèque Premier Logement, une subvention (4000 € à 12 000 €) permettant de réduire les mensualités pendant les dix premières années. A Toulon, la communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée (TPM) a également mise en place un dispositif pour favoriser l’installation de nouveaux ménages sur son territoire. Chaque année, TPM permet à une centaine de ménages primo-accédants de bénéficier, en complément du PTZ accordé par l’Etat, d’un prêt bonifié allant jusqu’à 30 000 € remboursable sur 10 ans. La communauté d’agglomération assume la bonification à hauteur de 4 000 € maximum.

iBOX © Nicolas Solomas