Facebook
Google +
Twitter

« Dans le neuf, un acquéreur est mieux protégé que dans l’ancien »

Publié le 06 février 2015

 

Voir l’interview de Olivier Durix

L’éco-quartier Font-Pré, le neuf face à l’ancien, la problématique foncière… Interview vidéo de Olivier Durix, directeur régional PACA Bouygues Immobilier pour faire le tour de la question de l’immobilier neuf à Toulon.

Quelle est la situation du marché immobilier neuf dans le Var ?

Contrairement à la situation nationale, le marché toulonnais est plutôt dans une phase assez prospère pour plusieurs raisons. Il y a des produits neufs à l’offre, en grand nombre depuis cette année, avec plusieurs programmes sur l’aire toulonnaise. Et puis, il existe un besoin qui n’a pas été satisfait pendant longtemps. L’offre rejoint la demande aujourd’hui avec des niveaux de prix très acceptables.

Est-ce que l’on peut parler d’un marché saturé avec l’absence d’espaces disponibles ?

Des espaces, il y en a encore. L’exemple de Font-Pré le démontre. Le projet est typique d’un ancien site qui retrouve une nouvelle jeunesse. En France, dans le Var et à Toulon, il existe de nombreux sites industriels qui sont en train de muter comme les sites EDF-GDF dans le quartier de La Loubière à Toulon.  Des potentiels de fonciers existent.

Que pouvez-vous dire aux personnes qui hésitent à acheter dans le neuf et qui ont encore le réflexe de l’ancien ?

Le réflexe de l’ancien est compréhensible car c’est palpable, visitable. En revanche, dans le neuf, nous avons des garanties très importantes liées à l’achat. Acheter dans le neuf garantit également d’accéder à un bien qui répond à des normes de constructibilité phonique et thermique de dernière génération. Contrairement à l’ancien qui nécessite souvent des mises aux normes. Dans l’ancien, on considère que l’acheteur a vu le bien et qu’il n’a donc pas de recours contre son vendeur, s’il trouve à posteriori une malfaçon. Dans le neuf, un acquéreur est mieux protégé que dans l’ancien. Nous sommes dans un secteur réglementé et protégé.

Certaines personnes se disent tout de même qu’il est difficile de se projeter dans l’achat d’un bien qui n’existe pas ?

Chez Bouygues Immobilier, il existe tout un processus d’accompagnement des clients notamment avec des chargés de clientèle. Cet accompagnement permet aux clients de se projeter avec notamment des visites virtuelles pour mieux matérialiser le bien même s’il n’est pas construit.

Est-ce que c’est une erreur de penser que les programmes neufs s’adressent uniquement aux personnes à la recherche d’une défiscalisation ?

C’est aujourd’hui une vue de l’esprit. Il y a eu des périodes effectivement très défiscalisantes comme au moment de la loi Scellier. Aujourd’hui, il y a des primo-accédants, notamment avec le prêt TPM de la communauté d’agglomération toulonnaise qui favorise leur accession à la propriété. Les taux d’intérêt excessivement bas renforcent cette tendance.

Où en est le programme de l’éco-quartier de Font-Pré ?

Nous avons entamé la 1ère tranche qui porte sur plus de 250 logements livrables en septembre 2016. Nous travaillons aujourd’hui sur le lancement commercial de la 2e tranche programmé en avril prochain et qui concerne 200 logements supplémentaires dont une résidence sénior.

En quoi cet éco-quartier se différencie des programmes neufs classiques ?

Font-Pré, c’est dans un premier temps le recyclage de 80 % du bâtiment déconstruit. C’est à termes des vélos électriques, des garages capables de recharger une voiture électrique, c’est des services à la personne avec la société O2, c’est du lien social avec une vraie mixité intergénérationnelle, et c’est bien sûr de l’écologie et des économies d’énergie. Avec une garantie que l’énergie vendue sera 5% moins chère qu’une énergie classique sur le marché.

iBOX © Nicolas Solomas

Voir l’interview de Olivier Durix