Facebook
Google +
Twitter

Votre agence immobilière de Toulon vous en dit plus sur les mesures qui vous attendent en 2016 !

Publié le 28 octobre 2015

Le gouvernement l’a enfin compris ! Eh oui, une véritable reprise économique passe obligatoirement par un rétablissement durable de l’immobilier et du secteur de la construction. François Hollande, convaincu, l’a expliqué, récemment, sur l’antenne d’RTL : si la croissance n’est pour l’heure pas encore au rendez-vous, cela tient « notamment à l’activité de l’immobilier ». « Nous avons besoin de construire », a-t-il déclaré, annonçant également qu’il prendrait très bientôt de nouvelles mesures pour faciliter l’accès à la propriété afin de relancer la croissance, plombée par le recul de l’investissement dans la construction. Et d’ajouter : «On va encore prendre des dispositions pour que l’accession à la propriété puisse être facilitée, et je ferai des propositions dans cette direction».

Vous voulez acheter un bien immobilier à Toulon, au bord de la mer ? Et vous avez du mal à boucler votre financement ? Votre agence immobilière de Toulon vous explique comment et pourquoi, vous, les primo-accédants serez bientôt les chouchous du gouvernement !

Le PTZ rural élargi
En septembre, dernier, le chef de l’État avait déjà annoncé que, dès le 1er janvier 2016, le prêt à taux zéro (PTZ) dans l’immobilier ancien, avec travaux, serait élargi à 30 000 communes rurales. Un grand bond en avant puisque ces 30 000 communes couvrent 90 % du territoire et 40 % de la population. Il avait aussi précisé que l’obligation d’occupation du logement, elle, passerait de 25 à 6 ans.

Une forte baisse de la part des primo-accédants
Depuis la suppression du PTZ dans l’ancien début 2012, la part des primo-accédants chez les emprunteurs a chuté. Elle est liée à la fois à la fin de ce dispositif et à la frilosité des jeunes emprunteurs en raison du contexte économique. Ainsi, si les primo-accédants représentaient 55 % des emprunteurs en 2011, seuls 45 % achètent pour la première fois en 2015.

O.D. / Bazikpress © goodluz