Facebook
Google +
Twitter

Comment se porte l’immobilier dans le Var ?

Publié le 24 novembre 2015

Les dernières déclarations de Mario Draghi, président de la BCE, ont clairement laissé entendre que sa politique monétaire accommodante devrait être poursuivie. L’objectif de la BCE semble donc de tout faire pour entériner la reprise de l’économie européenne. Résultat : les taux sont stables et le marché immobilier, dont les ventes progressent, continuent de se redresser dans le Var comme ailleurs! Comme le démontre la dernière étude trimestrielle du Crédit Foncier immobilier : d’après elle, le secteur résidentiel semble enfin retrouver de l’élan à l’issue du premier semestre 2015, et la voie vers une reprise apparaît presque accessible.

Encourageant, non ? Oui, d’autant, que, de nouveau, tout le monde en profite : « il est, en revanche, important de remarquer que ce ne sont plus uniquement les bons profils qui sont avantagés : selon les stratégies commerciales, certaines banques préfèrent aujourd’hui se tourner vers les primo-accédants, qui restent une cible de choix, commente Maël Bernier, de Meilleurtaux.com. En effet, ces jeunes actifs offrent des possibilités importantes d’équipement futur en produits d’épargne ou d’assurance. La période est donc très bonne, tant pour les nouveaux emprunteurs que pour ceux qui souhaiteraient encore renégocier leur crédit : il y a toujours d’excellentes affaires à faire ! »

Quel impact sur les prix ?
Les prix ont continué de baisser légèrement sur l’ensemble du territoire. Certains marchés porteurs, comme Nantes, Aix-en-Provence ou Bordeaux, par exemple, affichent toutefois régulièrement des prix en hausse plus sensible ou plus durable. Les marchés qui souffrent le plus enregistrent, eux, des baisses de prix aussi bien sur courte période qu’en variation annuelle, comme à Brest, Clermont-Ferrand, Nîmes, Reims, Angers ou Perpignan.

Ce qui a changé ?
Les vendeurs ont enfin ajusté leurs prix. Et pour cause : pour la majorité d’entre eux, ils sont également des acheteurs qui, pour pouvoir concrétiser une nouvelle acquisition et bénéficier des bonnes conditions de crédit, ont accepté de concéder une baisse de prix sur la vente du logement qu’ils souhaitent quitter.

O.D. / Bazikpress © Christophe Baudot