Facebook
Google +
Twitter

Quelles sont les raisons de devenir propriétaire d’un bien immobilier Quartier Les Sablettes !

Publié le 20 décembre 2016

Vous visitez des biens immobiliers dans le quartier Les Sablettes et, pourtant, vous hésitez… Il est vrai qu’un achat immobilier suppose de s’engager sur de très longues années. C’est un investissement important. Alors, cela en vaut-il vraiment la peine ? La réponse tombe sous le sens. Mais voyons ensemble quelles sont les bonnes raisons de devenir propriétaire d’un bien immobilier dans le quartier Les Sablettes, à la Seyne-sur-Mer, fin 2016, après l’élection de Donald Trump et avant celle du président français !

Mieux vaut acheter avant qu’il ne soit trop tard
Vous n’en avez peut-être pas conscience, mais si les taux des crédits immobiliers diffèrent peu de ceux proposés le mois dernier, l’inflexion de la courbe est réelle. Pour la première fois depuis plusieurs mois, les barèmes des taux des banques de décembre ne sont pas plus bas que ceux du mois dernier. En clair, ils sont partis pour remonter. Heureusement, la hausse ne devrait pas dépasser les +0,5% jusqu’au 1er trimestre de l’année prochaine.

Un rêve d’indépendance
Comme beaucoup de Français, vous rêvez d’indépendance ? Alors, sautez le pas et dites adieu à votre propriétaire qui exige de vous un loyer exorbitant. Eh oui, les Français ne s’en rendent pas toujours compte, mais la location coûte cher.

Se constituer un patrimoine
En devenant propriétaire, vous préparez votre avenir ou plutôt votre retraite ! Une fois votre prêt remboursé, vous n’aurez plus à engager de frais pour vous loger. Et au rythme où dégringolent les pensions de retraite, ne plus avoir à payer de loyer ou une mensualité est rassurant.

Faire une plus-value
Tout le monde sait bien qu’un logement peut prendre de la valeur ! Alors rappelez-vous : les prix ont baissé ces dernières années. Si vous achetez aujourd’hui et qu’ils remontent, vous aurez la possibilité de faire, à moyen ou long terme, une belle plus-value à la revente.

O.D. / Bazikpress © Patryssia