Facebook
Google +
Twitter

5 conseils pour diminuer le coût de votre crédit immobilier dans le Var !

Publié le 25 février 2017

Tout le monde le sait, les taux des crédits immobiliers sont à la hausse depuis fin novembre 2016 et cette tendance devrait continuer tout au long de l’année 2017. Pire, les banques qui croulent sous les demandes de crédits ont durci leurs conditions. Désormais, pour emprunter, il faut montrer patte blanche : afficher des hauts revenus, stables et bénéficier d’un apport. La part de ceux qui arrivent à emprunter sans apport a considérablement baissé ! Vous souhaitez contracter un prêt pour acheter un bien immobilier dans le Var, armez-vous de patience. Selon Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi : « Il faut effectivement faire preuve d’un peu de patience, chez nous, le délai de réponse pour un dossier s’est allongé de 4 jours en moyenne sur le dernier trimestre.» Voici 3 conseils faire baisser le coût total du crédit.

Avoir de l’épargne, c’est la voie royale pour décrocher un prêt à un taux attractif. Lorsqu’elles analysent un dossier, les banques s’attardent sur deux éléments : le revenu et l’apport. Si vous n’avez pas épargnez, vous n’aurez pas d’apport. Et là, ça risque de coincer. Une banque préfère un client à petit revenu justifiant d’une capacité à épargner plutôt qu’un client à fort revenu, mais sans effort d’épargne. À partir de 20% d’apport personnel, les banques offrent des décotes de taux très avantageuses (jusqu’à – 0,40 pts selon les profils).

Soignez l’assurance-emprunteur
Pas question de souscrire n’importe quelle assurance de prêt. Méfiez-vous de votre organisme financier qui ne vous proposera peut-être pas la moins chère. Or en négociant ou en souscrivant une assurance ailleurs, vous pouvez réaliser jusqu’à 60% d’économie sur le coût total de l’assurance de prêt. Sinon il y a la loi Hamon qui vous permettra ensuite de changer d’assurance.

Négociez tout
Lors de la souscription de votre crédit immobilier, il y a deux points à étudier et négocier : l’exonération des pénalités de remboursement anticipé et la transférabilité du prêt. Cette dernière option est très utile, surtout en période de taux bas. Elle vous permet, le jour où vous décidez d’acheter une nouvelle résidence principale, de conserver les conditions de taux, d’assurance emprunteur et de garantie prévues dans le prêt immobilier initial.

O.D. / Bazikpress © gribouilleeva